Blockchain

La blockchain (également connue sous le nom de "protocole de confiance") est une technologie qui vise la décentralisation comme mesure de sécurité. Il s'agit de bases de données et d'enregistrements distribués et partagés ayant pour fonction de créer un index global pour toutes les transactions générées sur un certain marché. Il fonctionne comme un livre de raisons, uniquement de manière publique, partagée et universelle, qui crée un consensus et une confiance dans la communication directe entre deux parties, c'est-à-dire sans l'intermédiaire de tiers.

Blockchain

Qu'est-ce que la Blockchain

Le concept de blockchain a son origine étymologique dans la langue anglaise, c'est pourquoi Blockchain en espagnol se traduit par " blockchain ". Cette traduction peut avoir un peu plus de sens si vous approfondissez son utilisation.

Il est important de noter que cela se pose comme un élément secondaire dans ce qui était l'apparition révolutionnaire du bitcoin, et c'est un système de cryptage des données qui se trouve derrière la monnaie virtuelle et en est l'épine dorsale. Quelque temps après l'émergence du bitcoin, cette monnaie a montré son grand potentiel et sa facilité d'application dans d'autres secteurs que le secteur financier, comme l'administration.

L'un des principaux avantages qu'il offre est le fait que son piratage est assez compliqué, ainsi que le fait que les informations sont toujours protégées, ce qui signifie que malgré le réseau affecté, les informations ne seront pas endommagées. ou les services fournis via ce support. Un exemple de distribution est dans les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook, où le processus d'identification de l'origine des messages est centralisé, dans ce cas il sera remplacé par un réseau de nœuds garantissant l'intégrité desdites données.

Une autre façon de définir la blockchain en espagnol comme "blockchain" est une base de données bien distribuée et hautement sécurisée grâce au chiffrement des données, qui peut être utilisé dans différents types de transactions.

Compte tenu du concept de blockchain, l'une des conditions pour que le réseau soit viable est qu'il doit y avoir plusieurs utilisateurs (nœuds) qui se chargent de vérifier les transactions, afin de les valider et donc le bloc auquel Cette transaction correspond, elle est inscrite pour ainsi dire dans le livre de compte, dans lequel les blocs (enregistrements) sont joints et chiffrés pour protéger la confidentialité et la sécurité de chaque transaction.

En analysant la définition de la blockchain et son utilisation, tout peut sembler positif, cependant, certains considèrent que certains éléments vont à l'encontre de celle-ci.

Dans le cas des chaînes de blocs publiques, il y a des questions sur la confiance et sur qui est tenu responsable en cas de problème. Alors qu'avec les blockchains privées, les inconnues qui se posent sont liées à savoir si les entreprises ont la capacité et la volonté d'investir dans l'infrastructure pour les refacturations informatiques, une stratégie comptable qui est appliquée aux coûts de Les services informatiques, tels que les transactions de base de données, à l'unité commerciale dans laquelle ils sont utilisés.

La blockchain est considérée comme la principale innovation technologique du bitcoin car elle est la preuve de toutes les transactions sur le réseau. Son projet original a servi d'inspiration pour l'émergence de nouvelles crypto-monnaies et de bases de données distribuées.

La définition de la blockchain indique qu'il s'agit d'un type de base de données distribuée qui conserve un journal des transactions permanent et protégé contre les violations . La base de données blockchain se compose de deux types d'enregistrements: les transactions individuelles et les blocs.

Un bloc est la partie actuelle de la blockchain où certaines ou toutes les transactions les plus récentes sont enregistrées et une fois terminées, elles sont enregistrées sur la blockchain en tant que base de données permanente.

Chaque fois qu'un bloc est terminé, un nouveau est généré. Il y a un nombre innombrable de blocs sur la blockchain qui se lient les uns aux autres (comme une chaîne) où chaque bloc contient une référence au bloc précédent.

Fond de blockchain

Pour vraiment savoir ce que représente la technologie Blockchain, il faut remonter à environ 3 siècles, en particulier à l'année 3200 avant JC, à l'époque du premier enregistrement comptable à entrée unique. Ces documents seraient les ancêtres de ce que sont aujourd'hui les bases de données et ce qui représentait également, le début de l' enregistrement systématique des informations .

Déjà au XVe siècle, le système de comptabilité à double entrée a été créé, qui a été encodé dans un livre publié dans la ville italienne de Venise. Depuis lors et jusque dans les années 1990, les progrès ont été très faibles, lorsque l'Internet a émergé et ouvert les portes de la technologie de la blockchain numérique . Donner la voie à ce qui est actuellement la définition de la blockchain.

En 1997, Adam Back a inventé un système monétaire alternatif appelé Hashcash, qui était basé sur ce qui pourrait être dit comme une preuve des idées du système qui rendrait plus tard la monnaie Bitcoin célèbre.

Pour 1998, il y a l'apparition de systèmes tels que Bit Gold de Nick Szabo et B-Money de Wei Dai. À cette époque, la notion de capacité numérique distribuée a été introduite avec force afin de gérer les crypto-monnaies.

Après plus d'une décennie en 2013, Vitalik Buterin, co-fondateur du magazine bitcoin et programmeur, a eu l'idée de créer un langage de script pour le bitcoin, afin de développer des applications décentralisées. Cependant, à défaut de parvenir à un accord, Buterin décide de commencer à développer une plate-forme informatique distribuée, basée sur la blockchain ethereum, qui avait une fonctionnalité de type script, appelée contrats intelligents.

Pour être plus précis, les contrats intelligents sont des scripts qui sont appliqués et exécutés au sein de la blockchain ethereum, certains des exemples de leur utilisation concernent la réalisation de transactions qui répondent aux exigences. Ces contrats sont écrits dans des langages de programmation spécifiques, et en plus de cela, ils sont compilés en code octet, qu'une machine octet connue sous le nom de machine virtuelle Ethereum est capable de lire et de poursuivre son exécution.

Comment fonctionne la Blockchain

Blockchain

La Blockchain en espagnol "blockchain", a dans chacun des blocs qui la composent, des informations codées d'une transaction qui a eu lieu sur le réseau . Comme indiqué précédemment, il est similaire à ce qui se fait dans un livre de comptabilité, où par exemple l'entrée d'un élément A et la sortie d'un élément B sont écrites.

La blockchain a un comportement similaire, mais dans ce cas, c'est le réseau de nœuds distribués, qui sera chargé de certifier que lesdites données sont réelles.

Chaque bloc qui fait partie de la chaîne contient un paquet de données ou d'informations, ainsi que deux codes, le premier pour indiquer le bloc qui est avant et le second pour indiquer le bloc suivant, cela signifie qu'ils trouvent entrelacés, c'est pourquoi ils sont appelés codes de hachage. Maintenant, à ce stade, il est important de mentionner le choyé, c'est cette action qui a effectué les nœuds, qui n'est rien d'autre que le processus de validation des informations.

Au cours de ce processus, lorsqu'il y a deux blocs qui pointent vers le même bloc qui les précède, celui qui est d'abord déchiffré par la majorité des nœuds gagnera simplement, c'est-à-dire la majorité des points du réseau ils doivent être en phase pour vérifier les informations en cours de traitement. C'est pour cette raison que même si la technologie Blockchain produit un grand nombre de blockchains, la chaîne la plus longue est toujours légitime.

Types de blockchain

Lors de la compréhension de la signification de la blockchain et de ses utilisations, il ne faut pas supposer qu'il n'y a qu'un seul type de blockchain, car contrairement à eux, il existe plusieurs types qui existent et diffèrent les uns des autres par la fonction qu'ils ont, la protocoles de consensus qui nécessitent, entre autres, la flexibilité du réseau.

Blockchain publique

Ce sont, pour le dire en quelque sorte, des blockchains où vous n'avez pas à demander la permission d'y accéder, telles que bitcoin, Litecoin, Ethereum, qui se caractérisent par leur transparence, permettant l'accès à tout utilisateur, pour les utiliser. Il suffit de télécharger l'application, puis de se connecter avec un certain nombre de nœuds, il convient de noter que l'identité des utilisateurs est protégée, il n'y a pas d'administrateur, donc pour valider toute transaction il est nécessaire de suivre les soi-disant protocoles de consensus. Ils offrent également parfois certaines récompenses pour l'extraction de blocs.

En résumé, la signification d'une blockchain décentralisée est centrée sur le fait que tous les nœuds du réseau sont égaux, c'est un distributeur, puisque chaque nœud a une copie mise à jour, elle est généralement et ouvertement acceptée, mais malgré elle en est sûre.

Blockchain privée

Blockchain

Contrairement aux chaînes publiques, elles sont appelées blockchains d'autorisation. Ce type de réseau n'est généralement pas considéré comme une Blockchain, car dans ce cas, le contrôle est exercé par une entité principale, qui est responsable du maintien de la chaîne, ainsi que de l'octroi de l'autorisation aux utilisateurs qui souhaitent rejoindre ce réseau, soit pour proposer des transactions, soit pour accepter des blocs.

Compte tenu de la signification de la Blockchain privée, il convient de noter que ses bases de données sont également protégées sur un serveur principal, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas ouvertes au public, elles ne sont accessibles que sur invitation. L'industrie économique est celle qui utilise actuellement le plus ce type de réseau privé, par exemple les sociétés Hyper Ledger, Universia, R3, etc.

Blockchain fédérée ou hybride

Celles-ci se caractérisent par le fait qu'elles sont utilisées par des entreprises et des organisations où de grandes sommes d'argent sont produites, et que les gouvernements l'utilisent également habituellement. Ils ne sont généralement pas ouverts au grand public et leur gestion incombe à un groupe d'agences. Une grande différence avec les Blockchains publiques est qu'elles n'ont pas de crypto-monnaie associée et qu'elles n'offrent pas non plus de récompenses pour les blocs d'exploration de données.

De la même manière, ils se distinguent par l'utilisation de logiciels open source, tels que Cord, EFW ou Hyper Ledger. Quelques exemples de ce type de réseau Blockchain sont BigchainDB, Evernym, Enterprise Ethereum Alliance, dans ces dernières sociétés comme BBVA et Banco Santander, qui fusionnent l'utilisation de la blockchain publique d'Ethereum et la plate-forme qu'ils possèdent.

Blockchain utilisée pour les services

Il existe des sociétés comme Microsoft, IBM et Amazon qui offrent le service de blockchain via le cloud.

Applications basées sur la blockchain

Blockchain

Finances

Dans le cadre de l'économie, notamment en ce qui concerne les crypto-monnaies, la technologie Blockchain sert de sorte de notaire public qui n'est pas modifié, dans l'ensemble du système de transactions qui sont effectuées, ceci afin d'éviter que la monnaie soit utilisée deux fois. Quelques exemples de cela sont les utilisations qui sont données dans les monnaies virtuelles telles que Ethereum, Bitcoin, Litecoin et Dogecoin, mais chacune avec ses caractéristiques distinctives.

Il sert également de notaire réparti dans différents types de transactions, ce qui les rend plus fiables et sécurisés, ainsi que bon marché et faciles à suivre. Quelques exemples se trouvent dans différents systèmes de paiement, envois de fonds, transactions interbancaires, systèmes de gestion des actifs numériques, où ils sont appliqués à des fins différentes et servent donc également aux prêts.

Enregistrement et vérification des données

Pour sa part dans les bases de données, telles que les enregistrements de noms et similaires, le concept de blockchain est utilisé pour générer un système notarial d'enregistrements de noms, de telle sorte qu'un nom ne peut être utilisé que pour localiser l'objet qui il est effectivement enregistré. Cela peut servir d'alternative à d'autres systèmes similaires, tels que le DNS populaire.

Exécution immédiate des contrats

Il sert de base aux plateformes décentralisées, qui permettent d'accompagner l'émergence d'accords de contrats intelligents entre différentes nations. Le but de cette plateforme est de permettre à un réseau de Lares de gérer plus facilement leurs contrats intelligents qui ont été créés par les utilisateurs eux-mêmes. La première chose à faire est d'écrire un contrat via un code, puis il est téléchargé sur la blockchain via une transaction, car il est sur la blockchain, le contrat aura une adresse par laquelle il est possible d'interagir avec le lui-même. Comme par exemple, Ripple et Ethereum.

Grâce à Blokchain, l'élément cryptographique est également appliqué, appelé babillards électroniques, qui est utilisé dans la fabrication de documents, de forums de discussion, de systèmes de vote électronique, de ventes aux enchères, entre autres.

La définition de la blockchain dans la pratique a permis de résoudre deux problèmes essentiels liés au transfert d'actifs qui ne disposaient pas d'un organisme de certification de confiance.

La première consistait à éviter de dépenser deux fois, c'est-à-dire à éviter qu'elle soit contrefaite et que la même devise soit utilisée deux fois. Et l'autre consiste à décentraliser les paiements électroniques, car les paiements sécurisés sont garantis, ainsi que la collecte directe entre les personnes par voie électronique.

De même, la confiance est un autre des éléments intrinsèques de ce système, vu d'un point de vue juridique, le Bitcoin peut être considéré comme un bien patrimonial, incorporel, privé, numérique sous la forme d'une unité de compte, via un système informatique et appliqué comme une unité de mesure commune, grâce à un accord des utilisateurs du système.

Il est considéré comme un bien meuble identifiable, fongible et non reproductible, mais divisible. Bien que ce ne soit pas de l'argent, ni de la monnaie électronique, ni une valeur mobilière, c'est un bien patrimonial qui est considéré comme une mesure courante dans les systèmes de change à caractère économique, caractérisé par la coopération, la décentralisation et la fermeture, complètement étranger à l'argent. Fiduciaire de l'Etat, basé sur la confiance des utilisateurs dudit réseau.

Portefeuille Blockchain

Blockchain

Qu'est-ce que le portefeuille Blockchain

La technologie Blockchain Wallet est un portefeuille qui n'est soumis à aucune société ou entreprise, c'est-à-dire que l'utilisateur est son propre portefeuille, pour être un peu plus explicite, aucune entité ne peut geler des fonds, car personne n'y a accès au bitcoin, sauf l'utilisateur lui-même, qui est directement responsable de ce qui se trouve dans ce compte.

Le portefeuille Blockchain diffère des autres de son genre, en ce sens que la vérification du compte n'est pas requise en entrant l'adresse, le téléphone, les données personnelles, même un e-mail n'est même pas requis. De même, malgré le fait que la plupart des portefeuilles Bitcoin demandent que les transactions de dépôt soient confirmées au moins 3 fois afin d'utiliser la monnaie, dans le cas de la technologie Blockchain, pratiquement aucun argent n'est reçu (un bien qu'il ne l'ait pas confirmé une seule fois), il peut être utilisé immédiatement.

Un autre concept lié à la signification de Blockchain est la chaîne latérale ou Side Chain, étant une blockchain latérale qui est responsable de la validation des données d'une blockchain principale. Il sert essentiellement à offrir de nouvelles fonctionnalités, qui peuvent rester pendant la période d'essai, en fonction de la confiance que la chaîne principale offre. Ce type de chaîne fonctionne de la même manière que les pièces d'or standard. Un exemple de blocs utilisant la chaîne latérale est Lisk.

Grâce à la renommée du bitcoin et à la grande portée de son réseau pour offrir la confiance à travers son algorithme de consensus à travers des preuves de travail, il cherche à en profiter comme chaîne de blocs principale et à partir de là créer des chaînes latérales qui lui servent de support les uns des autres, il est donc extrêmement important d'être clair sur le concept et la signification de Blockchain.

Combien coûte la commission dans Blockchain Wallet?

Pour transférer ou échanger des Bitcoins à haut débit, chaque transaction demande une commission blockchain. En général, ces frais sont faibles, mais malgré cela, des frais parfois plus élevés sont nécessaires pour traiter le transfert, ou à défaut, l'échange. Compte tenu de ce qui précède, certains points doivent être pris en considération.

La première est que les frais Blockchain ne sont pas soumis à un seul facteur, au contraire, il y en a plusieurs qui interviennent, certains sont la confirmation des transactions, qui sont affectées par les fournisseurs de liquidité, un autre élément est la congestion dans les réseaux et la taille du transfert, dans ce dernier cas, il convient de noter qu'en fonction de la taille, une certaine quantité de kilo-octets peut être affectée lors de la transformation du Bitcoin à partir de différentes entrées, comme c'est le cas des actifs du robinet et d'autres microtransactions .

Par conséquent, des frais de Blockchain plus élevés peuvent devoir être payés si le réseau Bitcoin est surchargé au moment de la transaction. Généralement, le taux augmente en raison de changements soudains des fluctuations du taux de Bitcoin et des différents événements dans le monde.

D'autres facteurs le sont également, si le compte Bitcoin utilisé a des antécédents de micro-dépôts, tels que des bonus de parrainage. S'il arrive que le compte comporte un grand nombre de petits dépôts, la taille de la transaction augmentera, car elle comportait de nombreuses entrées. Plus le transfert est élevé, plus les frais de Blockchain sont élevés.

Recommandé

Schéma
2020
Echelle
2020
Pluriel
2020