Philosophie de l'histoire

La philosophie de l'histoire est comprise comme la branche de la philosophie qui traite de l'étude du développement et des façons dont les individus existants génèrent l'histoire. Le mot, selon des sources, aurait pu être utilisé pour la première fois, systématiquement et délibérément par l'écrivain, historien, philosophe et avocat français Voltaire ou encore connu sous le nom de François Marie Arouet, dans différents essais et investigations ; bien qu'il faille noter que ce caractère a donné au terme un sens moderne ; quelque peu différente de l'appréciation strictement théologique de l'histoire.

Philosophie de l'histoire

La philosophie de Voltaire était de considérer le phénomène historique au sens de la raison, sur la base d'une attitude sceptique et critique en référence aux possibles dogmes établis ; son objectif fondamental était d'expliquer "l'esprit des temps et des nations" et le processus de développement de l'humanité dans les différents aspects existants, avec un critère scientifique, pour ainsi dire.

D'une manière générale, la philosophie de l'histoire cherche à répondre aux trois questions temporelles liées aux événements de nature sociale que sont: d'où venons-nous, que sommes-nous? et où allons-nous Tout cela se produit dans sa perception essentielle, qui s'écarte des nombreuses perceptions qui ne sont pas essentielles et dont l'afflux ne fait que semer la confusion.

La philosophie de l'histoire peut, à certaines occasions, s'opposer à l'existence d'un but ou d'un but théologique de l'histoire, c'est-à-dire qu'il peut être question de savoir s'il y a une conception, un principe directeur, un but ou un but dans le développement ou la création de l'histoire.

Recommandé

Théorie des systèmes
2020
Peso Específico
2020
Ballet
2020